Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les recettes et infos du BON JUS dans votre boite mail.
Nous n'utilisons pas vos données à des fins commerciales.



Adresse email

Stress, Intestins et Digestion

Publié le jeudi 19 novembre 2015 par C. Nivez

Digestion_ventre Coeur BDDans la continuité du très intéressant dossier de Bilan consacré au stress au travail, aujourd’hui, je vous propose de descendre dans notre « cave » : là où il fait sombre et dont on ne parle pas souvent. Je veux parler de notre ventre et plus particulièrement de notre système digestif : estomac, intestins et tout ce qui gravite autour… Avez-vous remarqué comme moi, le nombre croissant de personnes atteintes de troubles digestifs ? Cela va des ballonnements, de la mauvaise haleine, des brûlures d’estomac, aux remontées d’acides en passant par les hémorroïdes, les calculs rénaux… Charmant tableau qui n’est pas exhaustif : on pourrait aussi ajouter le fameux « syndrome de l’intestin irritable » ou SII, qui touche de 10 à 15% des adultes en Europe, y compris en Suisse. En plus des problèmes d’élimination (constipations ou diarrhées), ce trouble fonctionnel provoque aussi de grandes fatigues, des maux de tête, des douleurs aux articulations et des troubles du sommeil…

Comme le diabète ou le surpoids, on dirait que ces pathologies du système digestif sont en pleine explosion. A moins qu’on ose simplement enfin en parler ?

Dans son livre devenu best seller « Le charme discret de l’intestin », la jeune allemande Julia Enders brise élégamment la glace : « Non, on n’a pas « juste comme ça » des maux de ventre ou des diarrhées à répétition, et ce sentiment de lassitude extrême ne vient pas de nulle part » écrit-elle. « On peut agir contre ces symptômes (…) en réduisant certains aliments ». Cette jeune et belle étudiante en médecine a elle aussi été victime de « syndrôme de l’intestin irritable ». Mal diagnostiqué par le corps médical, le SII n’a pas (encore) d’origine connue. Le stress est un facteur aggravant, et notamment le stress chronique au travail (3,2 jours d’arrêt de travail par an pour chaque personne atteinte du SII en France). De nombreuses études et témoignages montrent une nette amélioration voire une disparition des symptômes, en modifiant son mode de vie (plus de repos, moins de stress) et surtout en modifiant son alimentation. Les ¾ de nos anticorps, utiles au système immunitaire, sont concentrés dans notre appareil digestif. Il est crucial de s’occuper du problème. A défaut de traitements et de réponses médicales fiables, de plus en plus de personnes adoptent une démarche simple : éliminer tous les allergènes ou ingrédients alimentaires susceptibles de déclencher des réactions digestives, puis les réintroduire un à un, et noter ce qui déclenche ou non une réaction. Les moyens du bord. Mais ça peut fortement améliorer la situation.

Une astuce pour aider votre intestin à travailler dans le bon sens : buvez de l’eau et mangez coloré ! Plus votre assiette est blanche (pates, riz, pain, lait…) plus vous alourdissez et encombrez votre intestin. Plus vous mangez coloré (les légumes –cuits !-, les herbes, certains fruits : pommes, grenades…) plus vous boostez votre métabolisme et avez de chances de régénérer vos cellules.

Mots clés : brûlures estomac, constipation, Intestin Grêle, Intestins, Syndrome de l'Intestin irritable
Partager sur :
Pinterest

0 commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée sur le site.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les recettes et infos du BON JUS dans votre boite mail. 
Adresse email
Sécurisé et sans spam....