Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les recettes et infos du BON JUS dans votre boite mail.
Nous n'utilisons pas vos données à des fins commerciales.



Adresse email

Nutrition et dégénération physique…

Publié le jeudi 5 novembre 2015 par C. Nivez

Sample teeth, well some of us are just lucky and do not need a second mortgage to fix their teeth.

Weston Price est un précurseur de la nutrition. Dentiste américain, diplômé de Harvard en 1893, Price a fait plusieurs découvertes étonnantes, malheureusement oubliées, mais dont la lecture aujourd’hui est d’une trop grande actualité.

Au début du 20ème siècle, ce médecin-dentiste s’est étonné de voir que les enfants des villes américaines, qui se brossaient régulièrement les dents, avaient des caries dentaires importantes, alors que les habitants des villages reculés et isolés, sans hygiène dentaire quotidienne, présentaient une meilleure dentition sans caries. Le Dr Price, qui était riche et cultivé, décida d’aller étudier les dentitions et habitudes alimentaires de populations isolées dans le monde entier. Il voyagea avec sa femme dans 14 pays, prit 18 000 photos et consigna ses notes dans un livre « Nutritional and Physical Degeneration », publié en 1939.

Parmi les pays qu’il a visités (Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, Pérou, Ecosse…), arrêtons-nous un instant sur le cas de la Suisse. Le Docteur Price et sa femme s’installèrent en 1931 dans la vallée du Löetschental située en Valais dans le cœur des Alpes suisses et du massif de la JungFrau. Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette région centrale et alpine de la Suisse, classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité allez-y, c’est absolument grandiose et toujours très préservée…

Weston Price consigne dans son livre que les habitants de la vallée reculée du Löetschental se nourrissaient, dans les années 30, de beurre et fromage produits à partir de lait cru des vaches de la vallée. Ils mangeaient également du « Roggenbrot » (pain de seigle) à partir du seigle local. Quelques baies et occasionnellement de la viande de bœuf. En examinant ces Suisses ruraux (2000 personnes vivaient dans la vallée à cette époque), il constata que leur dentition était très saine (moins de 1% de caries, comme les autres populations isolées qu’il rencontra pendant ses voyages), et il n’y avait aucun cas de tuberculose dans cette vallée, malgré l’épidémie qui sévissait à cette époque dans les villes voisines.

W.PriceA l’issue de ses grands voyages, il tira deux conclusions importantes : 1) la dentition reflète directement la santé générale des individus. 2) Les processus industriels appliqués à l’alimentation et déjà en oeuvre à cette époque aux Etats-Unis (comme la pasteurisation du lait ou le raffinement du sucre), cette alimentation transformée est à l’origine du développement de nouvelles maladies, notamment les caries dentaires, mais aussi l’affaiblissement général du métabolisme, les cancers, ou encore le diabète. Pour rester en bonne santé, écrit Price dans son livre, il faut donc manger des aliments naturels et les moins transformés possible.

Les enseignements de Weston Price n’ont malheureusement pas été très entendus. 75 ans après la publication de son livre, les maladies inflammatoires chroniques non-transmissibles (diabète, obésité, désordres digestifs, arthrose, cancers…) liées à l’alimentation industrielle et transformée, ont explosé. Mais il n’est pas trop tard pour agir.

Informations sur la Fondation Weston Price

Lire aussi : http://nourishedkitchen.com/the-teeth-tell-the-tale/

Mots clés : caries, dentition, Löetschental, Weston Price
Partager sur :
Pinterest

0 commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée sur le site.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les recettes et infos du BON JUS dans votre boite mail. 
Adresse email
Sécurisé et sans spam....