Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les recettes et infos du BON JUS dans votre boite mail.
Nous n'utilisons pas vos données à des fins commerciales.



Adresse email

Le sucre ajouté : poison alimentaire

Publié le jeudi 10 décembre 2015 par C. Nivez

Sucres_Obésité BD

« Oui, le sucre est dangereux pour la santé si on en consomme trop. Et c’est le cas avec les sucres ajoutés ou cachés » Virginie Terrier, nutritionniste à Genève, parle d’un ton mesuré, d’un problème alimentaire et sanitaire devenu démesuré. En Suisse, nous consommons 120 grammes de sucres ajoutés par jour et par personne (Source OSAV) c’est entre 2,5 et 6 fois plus que la moyenne recommandée qui est de 25 g. à 50 g. par jour maximum, d’après les dernières recommandations de l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé. Nous avons franchi la ligne rouge. Consommé en grande quantité, le sucre entraine surpoids, voire obésité, et les troubles métaboliques qui y sont liés, comme les célèbres « maladies non-transmissibles », les MNT. En 2012, 75% des décès en Suisse étaient dû à ces MNT soit les cancers, le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Quelle solution pour endiguer l’épidémie ?

Jean-Luc Eiselé, directeur des Ligues de la Santé dans le canton de Vaud est ancien directeur de la Fédération Dentaire Internationale. Il a travaillé avec l’OMS sur la recommandation autour des sucres libres, et va droit au but : « Ce sont d’abord les boissons sucrées qu’il faut encadrer, en limitant leur consommation, leur accès et leur promotion, surtout auprès des jeunes ». 19% des 6 -12 ans sont en surpoids en Suisse ! Soit près d’un enfant sur 5. En l’absence de lois contraignantes autour des sucres ajoutés, la population mondiale se retrouve face aux puissants lobbies sucriers. Le « sugarleak » américain en mars 2015, a dévoilé des centaines de documents internes aux industries du sucre, révélant les mensonges et techniques de manipulation des politiques publiques dans les années 60 et 70 autour des caries dentaires (5). Faute de régulation internationale, il faut espérer que ces pratiques ne se sont pas généralisées. Les consommateurs ont finalement peu d’alternatives pour s’alimenter sainement sur un marché mondialisé et hyper-industrialisé.

Cet article publié par le magazine BILAN en Suisse le 09 décembre 2015 est accessible dans son intégralité sur le site internet de BILAN.

Les alternatives naturelles au sucre blanc raffiné : le miel, le sirop d’érable, le sirop d’Agave (choisissez le « bio »),  la stévia, commercialisée sous forme de poudre ou liquide et supporte très bien la chaleur de la cuisson (personnellement je n’aime pas son goût), la mélasse (extraite du sucre de canne), riche en minéraux et en fer, mais son IG (Index Glycémique) est élevé (comparable à celui du sucre blanc).

Plus d’infos sur le sucre et sa consommation :

OSAV : Office fédéral de la Sécurité Alimentaire et des Affaires Vétérinaires

SSN : Société Suisse de Nutrition

Comment les industriels du sucre ont détourné le programme dentaire américain : Article du Monde

OFS : Enquête Suisse Santé 2012 : Surpoids et Obésité

Open Food Facts : Base de Données publique sur la composition des denrées alimentaires.

Article Bilan Magazine paru le 09 décembre 2015 Article Bilan Magazine paru le 09 décembre 2015

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mots clés : boissons sucrées, OMS, sucres, sucres libres, sucres sodas
Partager sur :
Pinterest

0 commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée sur le site.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les recettes et infos du BON JUS dans votre boite mail. 
Adresse email
Sécurisé et sans spam....